Your single source partner to
process bioproducts into ethanol.

Prétraitement des céréales

Principe

Le prétraitement des céréales fait partie des premières phases de transformation des matières premières.  C’est notamment durant cette étape, que le procédé de saccharification et fermentation simultanée (SSF) est utilisé. 

La préparation de la matière première a pour objectif de transformer l’amidon en sucres fermentescibles assimilables par la levure.

La préparation de la matière première a pour objectif de transformer l’amidon en sucres fermentables assimilables par la levure.

  • Lors de la première étape, les céréales sont broyées et les tubercules râpés en amont.
  • Ensuite, l’ajout d’eau transforme la mouture en pâte avant l’entrée dans l’unité de liquéfaction où l’amidon est liquéfié par hydrolyse enzymatique à basse température.
  • Enfin, des enzymes amyloglucosidases sont ajoutées à l’étape de saccharification pour obtenir des molécules de glucose fermentées ensuite par les levures.

Spécifications

  • Capacité installées de 90 000 à 850 000 l./j
  • Création d’une pâte avec une teneur importante en matière sèche
  • Compatible avec de nombreuses matières premières : maïs, blé, seigle, triticale, manioc, amidon B et sous-produits de la fabrication d’amidon

Avantages

  • Vapeur basse pression pour la liquéfaction
  • Nombre réduit d’équipements
  • Saccharification et Fermentation Simultanées (SSF) avec une étape de pré saccharification: réduction de la consommation d’enzymes et de vapeur, réduction du temps de fermentation, obtention d’une teneur supérieure en alcool et meilleur contrôle du risque d’infection.
  • Recyclage des vinasses : faible consommation d’eau, consommation de vapeur réduite.
  • Intégration énergétique possible, réduisant encore la consommation de vapeur

Prétraitement des céréales

Principe

La préparation de la matière première a pour objectif de transformer l’amidon en sucres fermentables assimilables par la levure.

  1. Les céréales sont broyées et les tubercules râpés en amont.
  2. L’ajout d’eau transforme la mouture en pâte avant l’entrée dans l’unité de liquéfaction où l’amidon est liquéfié par hydrolyse enzymatique.
  3. Des enzymes amyloglucosidases sont ajoutées à l’étape de saccharification pour obtenir des molécules de glucose fermentées ensuite par les levures.

Spécifications

  • Capacité installées de 90 000 à 850 000 l./j.
  • Création d’une pâte avec un niveau important de matière sèche
  • Compatible avec de nombreuses matières premières : maïs, blé, seigle, triticale, manioc, amidon B et sous-produits de la fabrication d’amidon

Avantages

  • Vapeur basse pression pour la liquéfaction
  • Nombre réduit d’équipements
  • Saccharification et Fermentation Simultanées (SSF) avec une étape de présaccharification : réduction de la consommation d’enzymes et de vapeur, réduction du temps de fermentation, obtention d’une teneur supérieure en alcool et meilleur contrôle du risque d’infection.
  • Intégration énergétique possible, réduisant encore la consommation de vapeur

Images